jean-yves.leloup@orange.fr
default logo

Scientifiques, politiques et mystiques

Si les politiques étaient des scientifiques et des mystiques, depuis longtemps il n’y aurait plus de frontières, plus d’Ukraine, plus de Russie, d’Europe, d’États Unis… il n’y aurait qu’une humanité de peuples, ni séparés (s’excluant les uns des autres), ni mélangés (soumis les uns aux autres), il n’y aurait qu’une Intercontinentale des consciences vivante et paisible…

Mais ce qui, pour les mystiques et les scientifiques est une réalité : « tout est interdépendant », n’est qu’un rêve, une illusion pour la plupart des idéologues et des politiques.

Mais les mystiques et les scientifiques ont cet avantage sur les idéologues et les politiques ; ils savent que, ce qui passe, passera encore… Les frontières ont toujours changé et changeront encore. L’humanité une, elle, demeurera ; le Réel étant ce qu’il est (interdépendant).

Les illusions, les idéologies disparaitront pas l’Intercontinentale des consciences.

Celle-ci n’est pas une construction qui peut être déconstruite mais une observation, qui seulement peut être oubliée ou niée ; l’observation de ce qui ne se laisse pas fixer et demeure insaisissable.

Si ce n’est pas « l’Amour », ça lui ressemble ; un secret, hélas qu’on ne peut pas crier sur les toits, une perle, hélas qu’on ne peut pas donner aux cochons, ils s’y casseraient les dents…

« Tu ne consommeras pas » ; l’amour n’est pas comestible, ni soluble dans la volonté de puissance.

Alors quoi ?

Nous n’avons pas encore essayé de nous aimer les uns les autres, avec patience, essayer, essayer seulement 70 fois 7 fois et observer la suite …

 

avril 2022 Jean-Yves Leloup

 

Crédit photo © Catherine Arto

Retrouver toutes les « Graines de conscience »
en vous inscrivant sur Les Odyssées de la conscience.