jean-yves.leloup@orange.fr
default logo

Pâques en Ukraine

Je n’ai aucune admiration pour les américains et les européens qui vendent leurs armes aux ukrainiens pour qu’ils tuent et se fassent tuer, en défendant nos intérêts et nos valeurs, tout en restant bien au chaud derrière nos ordinateurs et nos comptes en banque.

Nourrir la violence avec des armes, ne peut qu’engendrer une plus grande violence, par des armes de plus en plus puissantes, jusqu’à celles qui détruisent des pays entiers. Faut-il vraiment répéter le scénario de la dernière guerre mondiale qui ne s’est arrêtée que par le recours aux armes atomiques beaucoup moins « efficaces » que celles qui existent aujourd’hui…

Je ne peux avoir d’admiration que pour les ukrainiens qui aujourd’hui célèbrent la résurrection, la seule insurrection qui n’ajoute pas de la violence à la violence, la plus haute et la plus grande liberté face aux forces d’oppression :

« Nous savons que nous sommes ressuscités, que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères… Celui qui n’aime pas demeure dans la mort, « il n’est pas ressuscité » (cf. 1er épitre de Jean)

Comment désespérer de l’être humain, quand au matin de Pâques, on voit des ukrainiens debout, en prière, capables de discerner dans leurs ennemis d’aujourd’hui leurs frères non seulement d’autrefois mais de toujours, de la même humanité, de la même « pâte » humaine et divine.

Ne nous montrez pas seulement des cadavres et des charniers, faites-nous voir tous ces Vivants, avec leurs armes pathétiques, leurs cierges allumés qui dissipent la nuit.

 

avril 2022 Jean Yves Leloup

 

 

Retrouver toutes les « Graines de conscience »
en vous inscrivant sur Les Odyssées de la conscience.