jean-yves.leloup@orange.fr
default logo

C’est le printemps qu’on assassine

Ces beaux gaillards faits pour le sport et l’amitié, qu’est-ce qui leur prend de s’arracher les yeux, de tuer les femmes, les enfants, les forêts, les moutons… sans émotion ?
Qui leur a donné l’ordre de tuer l’autre comme soi-même, quand la loi demande le contraire ; la loi de la Vie ?
Ne faut-il pas aimer l’autre comme soi-même ?
Aimer ses ennemis, pour vivre encore, malgré le ricanement des mitraillettes ?
Être un homme encore qui n’a pas renoncé à sa divine humanité ?
Où est la dignité de l’homme qui tue et qui bientôt sera tué ?
On le sait, même les étoiles sont faites pour mourir, mais elles prennent leur temps…
Pourquoi sommes-nous si pressés ?
C’est le printemps qu’on assassine !
Et tout ce qui croît, arbres, hommes, femmes et enfants avec lui.

 

 

Crédit photo ©Jean-Yves Leloup

Retrouver toutes les « Graines de conscience » en vous inscrivant sur :
Les Odyssées de la conscience.