jean-yves.leloup@orange.fr
default logo

L’apocalypse est exactement le contraire d’une catastrophe…

espace-tableau

De la même façon que les éléments de la nature participent de la création des couleurs. Des écorces ou des racines d’arbres vont donner du rouge, par exemple; de même, la seiche ne doit-elle pas mourir pour donner le noir de l’encre sépia? C’est toute la Création, en tant que manifestation de Dieu, qui participe à une enluminure et c’est cette transmutation de la matière « vile ›› en lumière céleste qui est formidable, par-delà la destruction, la force de vie de la matière vibre en couleurs et vous influence.J.-Y. L.: On est bien dans la puissance du don. Là, on retrouve, effectivement, cette grande parole du Christ qui dit: « Ma vie, nul ne la prend, c’est moi qui la donne’“. ›› C’est une parole de souverain, ce n`est pas une parole d`esclave, ce n’est pas une parole de mouton couché, c’est une parole d’Agneau blessé, égorge mais debout. Ce n`est pas la bêtise qui aura le dernier mot, ce n’est pas la violence qui aura le dernier mot, ce n’est pas la souffrance qui aura le dernier mot, ce n’est pas la mort qui aura le dernier mot, c’est l’Amour qui sera plus fort que la mort. Alors, dans les périodes de catastrophe, comment peut-on s’en tirer? Eh bien, je dirais, par l’offrande, par le don: les choses ne nous sont pas arrachées, on les donne avant que la vie ne nous les arrache

._T. à T. :   et par la foi?

J.-Y. L.: Face à la catastrophe, la foi ne nous aide pas à « nous en tirer », elle nous aide à la traverser parce qu’eIIe nous en révèle le sens: ne peut mourir que ce qui est mortel; ce qui s`effondre, ce sont nos illusions sur nous-mêmes, sur la société, sur le cosmos. ll faut aller au-delà de l’enfer, au-delà de l’enfer du moi et au-delà de l’enfer collectif, de l’inconscient collectif, qui peuvent être vraiment terrifiants. Jean traverse tout cela. Le Logos, Yeshoua, le conduit dans cette descente, dans cet effondrement de tout ce qu’il croyait, pour lui faire découvrir « Je Suis ››.Propos recueillis par

Véronique Dimicoli

Véronique Dimicoli quitte l`enseignement des lettres classiques en 1999 pour suivre la voie artistique comme comédienne, auteur et metteur en scène. Elle fait partie du comité de rédaction de Tête-à-tête.

 

18. Évangile de Jean, 10, 18.

 espace-tableau