jean-yves.leloup@orange.fr
default logo

La pivoine existe

Pour vivre de nouveau, il faut avoir éprouvé l’incertitude du solide et de la borne.

Je pensais que la mort était cette limite, mur étanche auquel nous sommes adossés.

Nul n’ira jamais plus loin.

Il met fin à toute fuite.

Mais lui aussi n’est que brique qui s’effondre.

Il nous faudra donc tomber sans fin ?

Celui qui creuse la terre, pensant y trouver une tombe ou une assise solide pour son repos, ne sait pas encore qu’elle aussi n’a rien de solide, elle finira par se dissoudre dans les grandes eaux.

Et l’eau ?

Elle s’évapore !

Seul le ciel aurait-il quelque consistance ?

La vie est ce bouquet de roses et d’orties qu’on ne peut pas prendre à mains nues.

Son parfum irrite et enivre.

Il a fallut tant de siècles et de patience pour que la pivoine existe.

ACCÉDER AUX GRAINES DE CONSCIENCE