jean-yves.leloup@orange.fr
default logo

Au commencement à la fin …

Chacun cherche un fondement à a sa pensée, un sens à sa vie, et élabore le récit de ses origines.

Du côté des croyants, le patriarche c’est Abraham, Zoroastre, Moïse, Yeshoua ou Mohamed…

Du côté des philosophes, c’est Héraclite, Parménide, Lao Tseu, Siddharta, Socrate, Platon Aristote, Épicure…

Pour les scientifiques, le patriarche ce n’est plus Adam (L’adama, le terreux ou le terrestre) c’est Bigbang le gazeux, le rejeton bruyant d’un insondable silence.

Au récit des origines, d’autres préfèrent les récits de la fin : le paradis ou l’enfer retrouvé, les temps messianiques, la lumière éclatante, ou l’irrémédiable anéantissement, l’apocalypse bruyante et tumultueuse qui se fond dans un insondable silence.

Ainsi, au début comme à la fin, il y a le silence, matrice de toute matière, vie, conscience ou amour.

Si nous voulons connaître notre début et notre fin, d’où nous venons et où nous allons, il serait peut–être juste et bon de se taire et d’écouter dans le va et vient de nos vagues, le fond sans fond de l’océan où nous sommes embarqués.

L’infini silence que nous étions et que nous allons devenir ; l’infini silence que nous sommes, et après cela, le temps qu’il nous reste à vivre : penser, parler, aimer, plus doucement.

Jean-Yves Leloup

 

Vous souhaitez découvrir ou revisiter les graines de conscience proposées par Jean-Yves Leloup

Accès gratuit « Graines de consciences »