jean-yves.leloup@orange.fr
default logo

L’impératrice de Chine

Autrefois, les impératrices de Chine se promenaient souvent dans leur jardin, elles ne se séparaient pas de leur musicien, de leur cuisinier et d’un bon livre (généralement des poèmes). Elles n’avaient pas de médecin… car le jardin, la musique, la nourriture saine et savoureuse et un poème étaient leur médecine…

Nous ne sommes pas des impératrices de Chine, mais peut-être que nous avons besoin nous aussi, de respirer et de nous promener dans un jardin, d’écouter de la musique, de voir de la beauté qui éveille l’esprit et soulage le corps, de nourriture saine et savoureuse, d’un bon livre ; j’ajouterais d’amitié… Car ce qui donne du sens à un chemin, ce n’est pas d’où on vient et où on va mais avec qui on va …

Faut-il rappeler avec Woody Allen que la vie est une maladie mortelle, sexuellement transmissible, on pourrait préciser encore, par temps de covid « naturellement transmissible » (quoi de plus naturel que de respirer et de répandre son haleine alentour ?) En tout cas la vie est une maladie mortelle « génétiquement » transmissible ; dès que nous sommes nés, nous sommes assez vieux pour mourir…

La question est : que faisons-nous de cette maladie mortelle ? Une fatalité, un déterminisme inéluctable, une absurdité sans fin, une calamité ? Ou une occasion (kaïros) de nous éveiller, au cœur de cette vie mortelle à ce « qui est vraiment » et qui ne mourra pas en nous?

Mais y a t il quelque chose qui ne mourra pas ? Qu’en savons –nous ?

Ce qui ne mourra pas c’est sans doute ce que nous avons donné, cela ni la maladie ni la mort ne peuvent nous l’enlever.

Mais si on n’a que de l’angoisse, des doutes et de la douleur à donner… C’est toujours plus précieux que le rire gras, satisfait ou cynique de celui qui s’enrichit de notre misère et se moque de notre détresse, celui-là ne sait pas que la tristesse fait plus de dégâts que la rage ( le suicide d’après un récent sondage de l’OMS est avec les maladies cardiovasculaires, les AVC et le cancer, une des causes principale de mortalité en France, avant la faim, le diabète et la covid 19, sans parler des nombreuses maladies liées à la pollution et au dérèglement climatique.)

Quelles que soient les causes, la vie reste une maladie mortelle génétiquement transmissible. Peut-elle être aussi une occasion unique d’éveil spirituel ? Est-ce transmissible ?

Regardez, respirez, promenez-vous dans un jardin, écoutez de la musique, les oiseaux, ou le vent ; goûtez, n’engouffrez plus ce qui est dans votre assiette, lisez au moins un poème ou une parole sacrée par jour et surtout remerciez Dieu si vous avez un enfant, un parent, un ami, une amie pour vous transmettre un peu de cet amour qui donne sens et saveur à notre vie ; vous mourrez sans doute comme tout le monde, comme l’Impératrice de Chine, mais non sans avoir vécu…

 

Jean-Yves Leloup

 

Vous souhaitez découvrir ou revisiter les graines de conscience proposées par Jean-Yves Leloup

Accès gratuit « Graines de consciences »