jean-yves.leloup@orange.fr
default logo

Sans titre-1

Essence

Dérivé du latin esse, qui signifie « Être »

Lorsque nous parlons de l’« essence » de Dieu, nous évoquons le mystère de Dieu, son Etre en soi, entièrement autre, invisible, inconcevable, au delà de tout ce que nous pouvons en dire ou en penser, radicalement transcendant.

Il est incompréhensible, au sens où comprendre signifierait qu’on peut le définir, le cerner, le connaître entièrement avec les ressources de notre intelligence.

L’essence désigne Dieu tel qu’Il est en Lui-même, restant au-delà de toute connaissance humain Grégoire de Nazianze : « Ce que Dieu est nature et Son essence, nul humain ne l’a découvert et ne le découvrira jamais. ››

Mais ce Dieu est toutefois proche de nous partout et remplissant tout. Il se révèle à nous en tant que personne : son Verbe incarné, son Fils fait homme. Il se manifeste par ses actions, ses énergies. «Il est, par son essence, en dehors de tout, mais Il est en tout par sa  puissance » (saint Athanase). « Nous ne connaissons pas Dieu dans son essence. Nous le connaissons plutôt par la magnificence de sa création et l’action de sa Providence qui nous présentent, comme en un miroir, le reflet de sa bonté, de sa sagesse et de sa puissance infinies ›› (saint Maxime le Confesseur).

Dictionnaire amoureux de Jérusalem p.286/287

 

Epiclèse 

D’un mot grec qui signifie « invocation ››.

Invocation du Saint-Esprit qui transfigure tout ce qui s’accomplit dans la liturgie en particulier et dans tous les actes sacramentels.

C’est toute la vie humaine qui devrait être une épiclèse, un appel au Souffle Saint pour qu’ll vivifie et transfigure toute chose à chaque instant.

La qualité de notre prière, c’est la puissance de notre désir, la force de notre invocation (épiclèse) pour que soit reconnue la présence de « Celui qui est ››.

L’épiclèse est alors ouverture, du corps, du cœur et de l’esprit, à Ce qui nous est donné depuis toujours et que nul ne peut nous enlever : « L’Etre qui est ce qu’il est – YHWH. Là, dans l’Instant considéré comme favorable (kairos). ››

Un moment d’épiclèse, de descente de l’Esprit saint, est un moment de pure coïncidence de notre être à l’Etre qui est là, de pure adéquation ou adhérence de notre «  Je Suis ›› à «  Je Suis qui est ››…

Dictionnaire amoureux de Jérusalem p.286/287