jean-yves.leloup@orange.fr
default logo
Date:septembre 2020
Mots clés:

Milarepa, les dits du mont Kailash

 

suivi de : les trois voies dans le bouddhisme et le christianisme

Ce petit ouvrage se voudrait simplement le témoin d’une double résonance, l’une plus intime, celle des poèmes de Milarepa, l’autre plus rationnelle et culturelle entre la tradition bouddhiste tibétaine et la tradition chrétienne orthodoxe à propos des « trois voies » qui éclairent l’une et l’autre.

Milarepa (1052-1135), magicien, yogi et poète tibétain, fut un des plus grands maîtres du bouddhisme tibétain. Jean-Yves Leloup se met ici à l’écoute des poèmes extraordinaires du mystique tibétain afin de vivre dans l’ouverture, cette ouverture qui nous conduit au-delà des formes figées du bouddhisme et du christianisme dans l’intuition ou l’intimité de « Cela qui a tous les noms et qu’ aucunnom ne peut nommer » : l’infini et invisible Espace.

Dans un deuxième temps, Jean-Yves Leloup rapproche bouddhisme et christianisme à partir d’un texte de Gambopa, le fameux disciple de Milarepa. Dans le bouddhisme on parle de petit véhicule (hinayana), de grand véhicule (mahayana) et du véhicule de diamant (vajrayana). Ne peut-on pas retrouver dans le christianisme ces trois étapes classiques qui transmettent les paroles et les pratiques utiles aux « commençants » (voie purgative), puis aux « progressants » (voie illuminative) et enfin aux « accomplis » parfaits (voie unitive) ?

Jean-Yves Leloup tisse ici des liens passionnants entre le bouddhisme et le christianisme.

« Lors de mon pèlerinage au mont Kailash l’écoute de certains poèmes de Milarepa me laissa bouche bée, les yeux grands ouverts. » Jean-Yves Leloup

 Éditions : Almora, septembre 2020