jean-yves.leloup@orange.fr
default logo
Date:octobre 2020
Mots clés:,

L’art du Saule, pour un Anthropocène éclairé

Prolégoménes à une Intercontinentale des consciences

 Savoir plier pour mieux se redresser, savoir s’incliner pour rester debout…» c’est du mouvement et de l’immobilité du saule que Jean Yves Leloup tire son inspiration.

 

Que peut-on dire de son enseignement ?

– Qu’il est une « physique » attention simple et rigoureuse à « ce qui est » et à « ce qui passe ».

– Une métaphysique attention aux fondements de « ce qui est » et de « ce qui passe ».

– Une phénoménologie attention à la conscience qui observe « la chose » qui passe.

– Une pratique développement de l’attention à travers différentes méthodes de méditation et de conscience exercée.

– Une éthique la conscience exercée est aussi un art d’aimer tout ce qui est, avec lucidité et respect.

– Une poétique l’attention, la conscience et l’amour exercés sont une célébration de la vie et une révélation de sa beauté.

– C’est ainsi que sciences, écologies, arts et philosophies conduisent à une philocalie qui peut transfigurer l’être humain et son environnement (l’Anthropocène).

– Cet enseignement partagé est la contribution de Jean Yves Leloup à ce qu’il appelle une « Intercontinentale des consciences », réseau de méditants-militants qui dans un monde qui s’effondre se tiennent dans leur axe, attentifs à ce que le souffle et la grâce du Vivant leurs inspirent.

Éditions :
Lazare et Capucine & New York-Paris-Tokyo
Nouvelles tendances de l’art contemporain    36 €