jean-yves.leloup@orange.fr
default logo
Editions:Sophie Verbeek
Date:février 2009

Au Commencement : le Logos – Prologue de l’évangile de Jean

Cherchant à concilier ma création artistique, mes origines et un questionnement métaphysique, j’ai lu un jour la traduction de Jean-Yves Leloup de « L’évangile de Jean ».

Etant un texte d’une grande sensibilité poétique et d’une grande   intensité mystique, j’ai été particulièrement sensible à cette version qui   est « une reconnaissance de la dimension radicalement hébraïque du   christianisme. »

Personnellement issue de cette dualité, cette version m’a beaucoup émue   et j’ai eu envie de travailler les dix-huit versets du Prologue, que je   trouvais très intenses et emprunts de mysticisme.

Dans sa traduction, Jean-Yves Leloup, psychologue, philosophe, prêtre et   théologien orthodoxe, a une volonté de rester dans le sillage des Pères de   l’Eglise « qui ne sépare pas science exégétique, connaissance   philosophique et expérience spirituelle. » C’est une invitation au   lecteur pour qu’il approche « son souffle de ces braises obscures »   dans un effort d’écoute, qui est pour Jean-Yves Leloup « le premier pas   vers le dialogue. » La dimension poétique de ce texte est indéniable,   mais plus on semble s’en rapprocher, plus se sens se révèle inaccessible. Il   appartient à un autre temps, une autre dimension.

Sophie Verbeek – extrait de l’introduction